Le village où lequel j’ai grandi - Michel Côté
Michel Côté

Le temps passe, mais les souvenirs restent. Tout est gravé dans notre mémoire. Parfois, ces souvenirs sont supportables, d’autres fois pénibles. Comme étoiles filantes, les gens passent et chacun suit son chemin. Sur ce blog, je porterai mon regard sur ces routes, parfois parallèles, parfois entrecroisées.

Le village où lequel j’ai grandi

Le village où lequel j’ai grandi - Michel Côté

J’habite au Canada depuis très longtemps. Nous sommes arrivés ici alors je n’étais encore qu’un enfant. Mais je ressens encore, parfois, de la nostalgie quand je repense au village d’où je viens. Ce matin, j’ai eu envie d’écrire quelques lignes pour vous en parler.

Le village de mon enfance se trouve sur la côte, à quelques kilomètres de la mer, et des grandes villes touristiques. Nous avons quelques touristes l’été, mais pas tellement que ça. Il reste un village tout à fait typique et très peu changé par la modernité.

Sur la place principale de la ville se trouve la mairie, qui a été installée dans un bâtiment datant du Moyen-âge. En face se trouve l’église, qui elle aussi est très ancienne. Une abbaye a été construite à côté, avec des sœurs carmélites qui s’occupent de son entretien. Elles sont une trentaine environ, on les voit souvent au village, s’occuper des personnes âgées et vaquer à leurs obligations quotidiennes.

Une grande salle des fêtes, au bout de l’avenue principale, est prévue pour accueillir toutes sortes de manifestations culturelles, concert, cinéma. Sur le parking, l’été, on fait la fête et on danse, c’est très agréable. De l’autre côté, le garagiste de la ville répare toutes les marques de voiture et de moto. Si vous avez besoin d’un débouchage drain pour votre maison, il y a même une entreprise d’assainissement au bout de la départementale !

Plus loin encore se trouve l’école de la ville. Il y a plusieurs classes, de la maternelle jusqu’au collège. Celui-ci se trouve dans une grande ville à quelques kilomètres, les enfants y vont dans un bus prévu uniquement pour eux. Actuellement, il semblerait que les conseillers municipaux soient en train de discuter à propos de la construction d’un collège dans le village, mais ce ne sont que des rumeurs.

Un terrain de golf est en cours de construction, pour les vacanciers et les personnes aisées qui ne viennent ici que l’été. Elles habitent dans les grandes maisons qui se trouvent derrière le village, à l’abri des regards. Il y a même des célébrités, on les croise parfois au marché. Je ne crois pas que le golf intéresse les villageois à vrai dire, mais ça va créer de nouveaux emplois, ce qui est très bénéfique. Le maire, lors de sa dernière sortie, a parlé d’une cinquantaine de postes à pourvoir.

Le village ressemble toutefois à d’autres vieux villages que j’ai connu, même si les boutiques du centre-ville changent souvent de propriétaire, les bâtiments sont restaurés, au lieu d’être démolis, contrairement à beaucoup de villes qui préfèrent détruire. Les gens préfèrent le neuf au vieux, c’est dommage parce que je trouve que le passé est important, autant que l’avenir.